Les hauts-lieux de l’art contemporain à Paris

Historiquement, on peut dater l'hégémonie artistique de Paris au début du XVIIIe siècle. Un marché de l'art a commencé à apparaître avec l'Académie et le Salon et Paris est naturellement devenu un centre artistique. Il en fut ainsi jusqu'à ce que la Seconde Guerre mondiale éclate et que de nombreux artistes s'installent dans la ville effervescente de New York. La ville de l'amour a perdu de sa popularité auprès des artistes et n'a pas été autant considérée que New York. Mais grâce à la mondialisation, le monde de l'art contemporain est désormais international et Paris a profité de cette internationalisation du monde de l'art pour restaurer son image.

Contemporary Art Fair
FIAC, Ⓒ The Art Newspaper

Aujourd'hui riche en événements artistiques majeurs comme la FIAC (fondée en 1974), Paris compte également un grand nombre de lieux artistiques de renom. Il y a bien sûr le Louvre, le musée d'Orsay, l'Orangerie, etc. Les musées de cette envergure sont aujourd'hui ancrés dans la vie parisienne. Les musées d'art contemporain sont également présents, avec, entre autres, le Palais de Tokyo ou la Fondation Louis Vuitton. Mais il existe aussi un nombre important de galeries d'art contemporain dans la capitale française.

Galeries d'Art Contemporain

Bien sûr, certains des plus grands noms du monde de l'art ont des galeries à Paris. Urbansider a publié son Top 10 des galeries d'art contemporain à Paris et certains de ces noms vous rappelleront peut-être quelque chose : Perrotin, David Zwirner(qui a installé sa galerie en Juillet 2019)Thaddaeus Ropac, Gagosian (très bon documentaire sur lui par Arte juste ICI)...Des galeries que j'aime personnellement, et qui montrent que Paris n'est pas en reste en matière d'art. Mais face à des marchés comme celui de Londres, New York, ou des marchés émergents comme LA ou Hong Kong, Paris doit faire face à une concurrence impressionnante. Quel est l'avenir de la scène artistique contemporaine parisienne ? C'est de ça dont nous allons discuter. Et pour nous éclairer, les membres du Club 707 sont là pour nous parler de ce qu'ils pensent de Paris et de sa relation avec le monde de l'art contemporain.

Club 707

Initialement dans les domaines de la sociologie et de la philosophie mais aussi de la politique, Arthur, 23 ans, a l’envie de voir s’épanouir la création contemporaine, en la diffusant au mieux autour de lui. Clémentine et Loli, 22 ans et toutes deux issues d’études d’Histoire de l’Art, se concentrent aujourd’hui respectivement sur le management et les sciences sociales liées à la culture.

Le Club 707, association à but non lucratif, naît de leur collaboration et de leur désir commun, celui de susciter un dialogue artistique concret, au-delà du monde des galeries parisiennes.

Pour ce faire, le Club 707 se propose de rassembler des promos de 5 artistes à la fois. De tous niveaux et de toutes techniques, la parole leur sera directement donnée pour aborder leurs créations. La mission dont est investie ce projet est de les faire travailler ensemble autour d’une œuvre et d’un thème communs et surtout de les exposer gratuitement.

Dès septembre et en espérant qu’il soit dès lors possible d’organiser ces expositions éphémères, ils tenteront d’explorer des lieux insolites dans et autour de Paris. Ces moments de partage seront, ils l’espèrent, de belles occasions de rencontres mais aussi de vente si les artistes exposés le souhaitent. En attendant, ils tiennent à introduire un premier groupe d’artistes de manière virtuelle, au travers d’interviews et d’oeuvres parfois exclusives partagées sur les réseaux sociaux. Le mois de juin verra 5 créateurs se rassembler autour du thème de l’évasion, dont cette photographie enchanteresse signée @aliceveltephotographie, membre de cette promo 0, offre un aperçu. l'évasion.Stay tuned! Mais en attendant, parlons de Paris, où le Club 707 s'installe.


Paris et le monde de l'art, par le Club 707

Contemporary Art
Club 707

Art, artistes et artistes émergents

Comment aborder l’art ? Un mot si vaste qui renferme tellement de visages, d’époques et d’histoires. Pour nous, l’art d’aujourd’hui est à la fois une richesse, une échappatoire, un facteur de cohésion sociale mais aussi et surtout de dialogue. Il suscite le questionnement et nous fait nous pencher sur ce qui nous entoure, à l’échelle de ce que nos yeux voient mais aussi à la recherche de ce qu’ils nous font ressentir.

L’artiste a pour sa part tant de rôles. Il donne naissance à une idée, la rend tangible en lui donnant une forme physique perceptible. Son œuvre est le reflet de son imagination, de son interprétation personnelle, de son univers intérieur et du monde dans lequel il évolue.

L’artiste émergent désigne celui qui commence à se faire remarquer par un public, à se faire connaître sur une scène artistique. Cependant, la notion d’émergence suppose un espace-temps, elle cantonne celui qui s’en voit qualifié au seul début de sa carrière encore timide. S’il est en train d’émerger, il lui reste à faire ses preuves, à persévérer, avant de pouvoir espérer être pleinement artiste et reconnu comme tel. Pour un créateur en devenir, les rencontres, les échanges mais aussi les critiques, et tous les moments d’émulation et de partage sont précieux. Ils sont autant d’occasions de s’enrichir, de se former et d’apprendre à exister dans un monde parfois hostile.

La scène artistique parisienne

Paris, France. Capitale mondiale de l’art. Et pourtant, si les musées, salons, galeries et autres nombreux évènements enthousiasment les amateurs, l’accès à ces espaces d’exposition reste réservé aux initiés.

D’autant plus qu’ils sont loin de se répartir équitablement sur l’ensemble des arrondissements parisiens. Les institutions culturelles les plus prisées se regroupent de part et d’autre de la Seine, toujours très centrées. Le désir d’exploration et de conquête de nouveaux espaces et publics se fait sentir. Les acteurs de la culture et les artistes partent à la recherche d’un dialogue toujours plus important. Entre artistes, entre observateurs. Faire s’épanouir le lien qui les unit est primordial, que les uns soient émergents, confirmés ou adulés, les autres novices ou simples curieux.

Il s’agit aujourd’hui de renforcer la pluralité de ces connexions, de les développer et de les maintenir. Ce besoin de rencontre trouve un écho particulier dans la matérialité des œuvres. En s’extirpant des visuels en deux dimensions qu’offrent leur partage sur les réseaux sociaux, les créations s’exposent bel et bien. C’est dans l’espace qu’elles s’inscrivent, qu’elles sont faites pour être vues, expérimentées – vécues en vrai. Souvent balayées du doigt sur un écran, elles méritent d’être approchées dans leur matérialité. Pour des artistes dont les œuvres ne vivent que virtuellement aux yeux des observateurs, les occasions de mettre physiquement en scène leur activité créatrice ne se bousculent pas.

Le Club 707 au sein de cet écosystème

Autant de problématiques auxquelles une réponse théorique ne suffit pas. Club 707 En élargissant le périmètre des espaces que l’on considère comme propices à être des lieux d’exposition, en mobilisant tous types d’artistes contemporains, en mettant à l’honneur le dialogue, le travail commun et l’investissement personnel, nous tenterons de formuler une ébauche de réponse à cela.

Pour questionner nos modes de consommation de l’art, nous voulons mettre l’accent sur l’importance de s’attarder, de prendre le temps d’apprécier, d’avoir conscience de ce qui se crée autour de nous.

Le Club 707 veut, à son échelle, être le lieu de cette ouverture et créer le dialogue, grâce aux artistes et amateurs, dont il dépend pleinement.


Quel futur pour la scène artistique parisienne?

L'un des changements positifs majeurs de ces dernières années pour Paris a été le Brexit. En effet, la sortie du Royaume-Uni de l'UE a conduit certaines des plus grandes galeries londoniennes (David Zwirner par exemple) à s'installer à Paris, par crainte de l'avenir économique du Royaume-Uni. En effet, le Brexit pourrait (mais je ne suis pas devin) redorer le blason de Paris au sein du monde de l'art et en faire la capitale européenne de l'art.

Cependant, et bien que je n'aime pas affronter cette vérité, la crise du Covid aura un impact sur le monde de l'art et donc sur Paris. Les 19e et 20e arrondissements du nord de Paris commencent lentement à devenir des centres artistiques pour l'art émergent. Il suffit de regarder le top 50 des galeries d'art contemporain de Paris, établi par Time Out,pour constater que les deux arrondissements comptent un nombre important de galeries. La question est la même pour toutes les petites galeries du monde : comment vont-elles faire face à la crise ? vont-elles y résister ? Ce sont des questions auxquelles je n'ai pas de réponse. Mais j'espère bien qu'elles s'en sortiront !

C'est dans cette scène et ces conditions que le Club 707 va progressivement arriver à partir de septembre, et je vous invite à suivre leurs aventures sur leur page Instagram!!


Si vous avez aimé cet article, allez voir celui de la semaine dernière sur Tamara de Lempicka!